dimanche 29 janvier 2017

L'abbaye des cent pêchés de Marcello Simoni - Editions MICHEL LAFON

Editions Michel Lafon (octobre 2016)
428 pages
19€95
Présentation de l'éditeur:
Août 1346. Le valeureux Maynard de Rocheblanche, qui vient de survivre à une terrible et sanglante défaite militaire, entre en possession d'un mystérieux parchemin évoquant l'existence du Lapis Exilis plus connu sous le nom de... Saint-Graal. Nombreux sont ceux qui souhaiteraient s'en emparer, à commencer par Karel de Luxembourg, l'ambitieux cardinal d'Avignon, prêt à toutes les manigances pour se faire couronner empereur. 

Afin de protéger le saint texte et d'éviter que le Graal n'échoue entre des mains malfaisantes, Maynard devra quitter la France et fuir jusqu'en Italie, dans l'abbaye de Pomposa. Là, il se met sur la piste d'un moine à l'aspect repoussant qui détiendrait le Lapis Exilis en un lieu aussi secret qu'inaccessible...

Ceux qui me suivent, connaissent mon goût pour les romans historiques (et je dois dire que la période du Moyen-âge me plait particulièrement). La couverture de ce roman et son résumé m'ont immédiatement attirée, poussée par l'envie de retrouver l'ambiance propre à cette période.

Me voici  en 1333 où se met en place le principal mystère de cette intrigue: de mystérieuses personnes qui ont volées de mystérieux artefacts ... La suite de l'histoire se déroule 13 ans plus tard, en 1346.
Ce premier tome met en place les personnages, les lieux et une ambiance assez mystérieuse qui se maintient tout au long du roman. On y découvre Maynard, un soldat qui va se retrouver malgré lui au cœur d'une affaire qui est bien plus importante que ce qu'il y parait au premier abord. Dans sa quête, il va faire des rencontres qui lui permettront de mieux comprendre la teneur de ce mystère, mais le puzzle se met en place pièce par pièce et à la fin de ce tome on est encore loin d'en connaitre tous les tenants et les aboutissants.

Sur son chemin, ses rencontres feront l'objet d'intrigues secondaires, permettant d'étoffer l'histoire au fil des pages. Il commencera par aller voir sa sœur qui, traumatisée par son père a su trouver du réconfort dans son travail d’abbesse. C'est un personnage intéressant car elle est très fragilisée mais plus forte que nombre de personnes par certains aspects.
Il fera la connaissance de Gualtiero, un artiste peintre qui par son histoire va donner naissance à une nouvelle intrigue, mais aussi d'Isabeau une orpheline sur laquelle on n'apprend pas énormément dans ce tome mais j'imagine que nous en saurons plus par la suite! J'ai regretté que les personnalités des personnages ne soient pas plus creusées car cela rend difficile de s'y attacher.

Toutes ces rencontres vont nourrir l'intrigue ce qui permet de ne pas s'ennuyer tout au long de la lecture. Cependant j'ai ressenti un manque de tension: celle qui permet de tourner les pages avec emphase, envieux d'en savoir plus sur le dénouement de l'histoire. J'ai retrouvé cette sensation seulement dans l'épilogue du roman: un coup de maître pour l'auteur qui nous crée un suspense insoutenable dans les 5 dernières pages du roman qui rend difficilement concevable de ne pas lire le prochain tome!

L'utilisation du latin et de termes moyen-âgeux à un double effet: on est vraiment plongé dans l'ambiance de l'époque et on pourrait s'y croire, cependant cela alourdi aussi le texte, et si l'on n'est pas féru de latin, cela peut être légèrement rebutant.

En bref, un roman historique de qualité avec un final qui a su relancer mon intérêt pour la suite de l'histoire! A quand la suite?

Rendez-vous sur Hellocoton !