samedi 6 septembre 2014

La maîtresse de Rome, T1 de Kate Quinn - Editions POCKET

Editions Pocket (juin 2013)
690 pages
8€40
Présentation de l'éditeur:
Jeune esclave juive soumise aux caprices de l'arrogante Lepida Pollia, sa maîtresse, Thea connaît pour la première fois le bonheur dans les bras du gladiateur Arius le Barbare, la nouvelle coqueluche de Rome. Mais leur idylle attise la jalousie de Lepida, qui s'emploie de son mieux à les séparer. Cette dernière n'est pas le seul obstacle à se présenter sur la route des deux amants. Grâce à ses talents de musicienne, la belle Thea ne tarde pas à être remarquée de l'aristocratie romaine... et d'un dangereux admirateur : l'empereur Domitien, un homme brillant mais cruel qui en fait sa favorite. Devenue la femme la plus influente de Rome, Thea doit plus que jamais garder son amour pour Arius secret.
En résumé - Lhéa, devenue Théa en même temps qu'esclave, est sous les ordres de la capricieuse Lepida Pollia, une jeune fille qui n'a de cesse de manipuler son entourage pour arriver à ses fins. Alors que celle-ci veut mettre le gladiateur vedette du moment dans son lit, c'est sur Théa qu'il va jeter son dévolu. Mais ces instants de bonheur volés vont être de courtes durées car sa maîtresse ne peut laisser les choses se passer ainsi. Théa et Arius sont donc séparés pour une durée indéterminée. Mais le destin est joueur et ne va pas en rester là avec ces 2 âmes sœurs que la vie ne va pas épargner. Pour savoir ce que l'avenir leur réserve, il faudra le lire!
Pourquoi ce livre? - J'avais remarqué ce roman lors de sa sortie et le temps passant je ne m'étais pas laissée tenter. Et puis, ces dernières semaines, il y a eu une recrudescence de chroniques de ce roman sur la blogosphère, et aux vues des éloges qui ont été faites, j'ai été très faible et à peine sortie de chez moi je suis allée l'acheter pour découvrir moi aussi " La maîtresse de Rome".
Une plume juste qui nous transporte à l'époque romaine - J'aime beaucoup les romans historiques qui permettent d'en apprendre davantage sur l'Histoire, tout en suivant des personnages auxquels on s'attache et dont on veut connaitre l'évolution. Si j'en ai déjà lu de nombreux sur la période du Moyen Age, ou encore de l'Egypte ancienne, l'époque romaine reste plutôt méconnue pour moi et j'ai apprécié d'en apprendre plus sur cette période de l'Histoire, à travers ce roman. L'auteur nous transporte au 1er siècle après JC et nous fait découvrir ce monde d'opposés où le luxe côtoie la pauvreté, où les gens sont vendus comme de vulgaires objets et sacrifiés pour le simple plaisir du plus grand nombre ou bien du plus puissant. Ne connaissant que peu cette époque, je ne saurais vous dire si l'auteur a été fidèle à l'ambiance de l'époque, mais en tout cas on est complètement imprégné de cette ambiance dès les premières pages. Que ce soit les décors, les vêtements ou les coutumes, rien n'est oublié et il ne nous reste plus qu'à nous laisser porter par cette histoire.
Une histoire prenante et passionnante - A la lecture du résumé et du titre, je dois dire que je m'étais attendue à quelque chose d'un peu différent, surtout dans l'évolution du personnage de Théa et c'est surement la raison qui fait que ce n'est pas un coup de cœur pour moi. Cependant je ne peux nier que ce roman est passionnant et une fois que l'on a pris connaissance des bases de l'histoire et que tous les personnages principaux nous sont présentés, il est difficile de lâcher le roman avant qu'il soit terminé. Et pourtant, on est obligé car il s'agit d'un joli pavé de plus de 650 pages! C'est un roman beaucoup plus dur que ce que je m'étais imaginée, les moments de  torture physique ou psychologique sont présents en quantité plus importante que les moments de bonheur. On s'attache à certains personnages comme Théa, Arius, Vix et on en déteste d'autres comme Lepida ou Domitien et chaque retournement de situation est une souffrance pour nous comme pour eux!
Des personnages avec du caractère - Un des points communs que l'on retrouve dans tous ces personnages, c'est le fait d'avoir un fort caractère. Chaque chapitre est vu au travers des yeux des différents personnages et l'auteur a su, dans son écriture, leur donner un style propre que l'on apprend vite à différencier. Pour moi, celle que je peux reconnaître les yeux fermés (en même temps pour lire ça complique les choses de fermer les yeux!) c'est Lepida Pollia. L'auteur a su la rendre aussi insupportable et imbue d'elle même dans ses actes que dans ses paroles. Très vite, on n'a qu'une envie, qu'elle se taise! Et par la suite, je n'attendais qu'une chose, qu'elle paye enfin pour toutes les atrocités qu'elle a fait subir à son entourage! Côté personnage détestable, on peut rajouter Domitien, qui n'est autre que l'empereur, le César du moment. Il est tout puissant, " Dieu et Maître" comme il aime se faire appeler et ne manque pas de profiter de son statut dès qu'il le peut. C'est un personnage très intéressant, qu'on voit évoluer au fil des pages ou plus précisément dont on découvre les dessous qui n'ont rien de flamboyants. Comme on garde le meilleur pour la fin, je dois forcément évoquer Théa et Arius, l'esclave et le gladiateur, la chanteuse et le "Barbare", deux âmes torturées qui vont trouver la paix en étant l'un avec l'autre. Mais ce répit ne peut être que de courte durée et c'est ce qui rend leur histoire encore plus touchante. D'autres personnages gravitent autour de ce petit monde et chacun a son importance dans l'histoire, mais je vous laisse les découvrir par vous-mêmes!
En bref - Le premier tome d'une saga historique de talent, dont la suite " L'impératrice des 7 collines" est déjà sorti en format poche. Je ne me ferai pas prier pour la lire!

Les paroles se bousculaient dans son esprit, tous ces mots tendres qu'il aurait voulu lui dire et qu'il ne connaissait pas assez bien pour les prononcer. [...] Il l'attira de nouveau contre lui. Il ne savait comment lui dire que, les nuits où elle entrait en courant dans sa cellule pour tomber dans ses bras, essoufflée et rieuse, il sentait ses genoux se dérober sous lui. Il n'avait pas de mots. Tout ce qu'il pouvait faire, c'était la serrer dans ses bras."
Rendez-vous sur Hellocoton !