mardi 23 février 2016

Fille de Jephté de Naomi Ragen - Editions YODEA

Editions Yodéa (septembre 2010)
528 pages
22 €
Présentation de l'éditeur:
Abraham Ha-Lévi, dernier survivant d'une illustre dynastie de rabbins hassidiques, a fait le serment de perpétuer la mission spirituelle de sa famille.  Se sentant incapable d'en assurer lui-même la relève, il place ses espoirs dans le mariage de Batsheva, sa fille unique et adorée avec un brillantissime étudiant en Talmud. La jeune Américaine quitte alors sa vie luxueuse de Los Angeles pour s'établir à Jérusalem avec cet homme qu'elle connaît à peine. Son amour naissant et son admiration pour lui se transforment progressivement en aversion à mesure qu elle le découvre sous son vrai jour. La jeune femme, isolée, se résigne peu à peu, mais quand son mari s'en prend à leur fils, elle trouve la force de réagir.

En résumé

Batsheva est la fille unique du dernier homme de la dynastie Ha-Levi. Son père, qui n'a pu assurer son rôle "spirituel" auprès des fidèles, met tous ces espoirs dans le mariage de sa fille, pour perpétuer cette dynastie. Il lui trouve un homme extrêmement religieux, vu par le plus grand nombre comme un futur sage hassidique et pense lui offrir un heureux mariage. Mais les apparences sont trompeuses et Batsheva est malheureuse, sans personne à qui se confier. Dans l'impossibilité de se résoudre à cette vie, quels choix vont s'imposer à Batsheva? Pour le savoir, il faudra le lire!

Pourquoi ce livre?

Cette auteur m'a été chaudement recommandée par une amie, qui m'a d'ailleurs offert ce roman et, vu son enthousiasme, je ne pouvais pas passer à côté! Et elle avait raison car j'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a fait passé par plein d'émotions différentes!

Une première partie qui nous met en colère

Dans la première partie du roman, on découvre l'adolescence de Batsheva, qui a vécu dans un milieu protégé, religieux mais "relativement" modéré. Son père lui laisse alors la possibilité de s'instruire dans de nombreux domaines qui sont d’habitude exclus de l'éducation des jeunes filles religieuses. on sent alors un père aimant, donnant tout pour la prunelle de ses yeux.
Puis vient le moment où il décide de trouver un mari à sa fille, pour perpétuer la lignée des Ha-Levi. Si Batsheva était loin de vouloir se marier si tôt, son esprit de jeune fille baignée des romances qu'elle a pu lire, se laisse convaincre par cette idée et embobiner par Isaac, son "prétendant". A partir de ce moment, Abraham Ha-Levi pense uniquement à la promesse qu'il a faite il y a longtemps, ce qui l'aveugle face à ce que vit sa fille.
Le mariage signe pour Batsheva la fin de sa liberté mais aussi de sa personnalité. Au fil des jours, elle va s'éteindre, complètement submergée par les règles de vie imposées par son mari, qui les justifie par le strict respect de la religion.
Si vous ne connaissez pas du tout la religion juive et les règles qui la composent, vous risquez d'être dans l'incompréhension et la colère en lisant toute cette partie, car même en les connaissant, j'ai été très très énervée contre Isaac qui interprète les textes à sa façon et en profite pour en tirer tous les bénéfices.
A la fin de cette partie on est triste pour Batsheva, qui est complètement enfermée dans ce mariage, avec une seule issue....

Une seconde partie qui donne espoir

Le roman a été parfaitement découpé avec 2 parties qui donnent leur équilibre à l'histoire: la première partie nous dresse un portrait assez triste et restrictif autour de la religion, qui semble apporter surtout du malheur et des contraintes. Mais dans la seconde partie, l'auteur a su nous montrer l'importance que peut avoir la religion pour qui sait la pratiquer modérément. 
Dans cette partie, Batsheva commence par renier complètement sa foi, mais le temps passant, les éléments qui ont parsemés son enfance, son éducation, et qui ont aussi fait d'elle ce qu'elle est , lui manquent et elle va peu à peu retrouver la foi, à sa façon, à sa mesure. Elle peut alors nous faire découvrir la religion à travers ses yeux et c'est très différent de ce qu'on a pu découvrir dans la première partie!
Dans sa reconstruction, elle va faire une rencontre étonnante qui va lui donner la force de prendre sa vie en main. Ensemble, ils vont changer leur destin pour notre plus grand plaisir!

En bref

L'auteur nous offre un roman qui fait réfléchir, qui choque et qui rassure, mais aussi une leçon sur l'amour, sous toutes ses formes. Un joli roman à découvrir pour ses nombreuses qualités!



"Je n'avais pas le choix. Tu n'as pas le choix. Tu dois rester avec lui et remplir ta mission." Puis, lentement, douloureusement, Abraham Ha-Levi parla à sa fille du train dont les roues cliquetaient vers Auschwitz il lui parla des serments, de Dieu, du destin.
Rendez-vous sur Hellocoton !