mardi 15 mars 2016

Tant qu'on rêve encore de Chris killen - FLEUVE EDITIONS

Editions Fleuve (avril 2016)
19€90
Présentation de l'éditeur:
À 20 ans, on largue son copain parce qu’il n’a pas bonne haleine, on transforme un chagrin d’amour en succès littéraire, on se rêve musicien célèbre et on prend le large sur un coup de tête.

Ian, Paul et Lauren n’ont pas fait exception. Une décennie plus tard, le temps a fait son œuvre et les espoirs les plus fous ont laissé place à la vraie vie. Aujourd’hui, Paul cherche désespérément l’inspiration pour un deuxième roman dans les bras d’une de ses étudiantes pendant que Ian, désabusé par une carrière qui ne décolle pas, prend ses quartiers dans le cagibi de sa jumelle. Quant à Lauren, après une virée de l’autre côté du globe, la voici de retour dans sa ville natale, où elle partage son temps entre un boulot sans intérêt et des soirées en solo.

Jusqu’au jour où la découverte d’une vieille correspondance la met face à cette question : que sont donc devenus mes rêves et ces gens qui jadis étaient mes amis ?

En résumé

2004: En couple avec Paul depuis un moment, Lauren décide de le quitter parce qu'elle ne le supporte plus. Paul se remet de cette rupture en écrivant un livre, et Ian leur ami, essaie de percer dans la musique.
Dix ans plus tard, que sont ils devenus? Ont-ils réalisés leur rêve? Pour le savoir, il faudra le lire!

Pourquoi ce livre?

Je me suis laissée prendre par le titre de ce roman, qui a un côté positif mais aussi qui me met immédiatement une chanson dans la tête, celle-ci : Tant qu'on rêve encore - Le roi Soleil ( non, ne me remerciez pas!). La couverture en mode " Babybel" a un côté original qui va assez bien avec l'histoire. Je ressors de ma lecture avec un avis mitigé principalement parce qu'il m'a manqué un petit quelque chose pour vraiment accrocher.

Des tranches de vie

On découvre dans ce roman les tranches de vie de 3 personnages principaux: Lauren, Ian et Paul. Les chapitres vont alterner les personnages, mais aussi la date de ces petites séquences de vie. On alterne entre 2004 et 2014, la vingtaine et la trentaine, l'âge des grandes ambitions et celui de la prise de conscience. J'ai mis un peu de temps à me faire à cette alternance, qui n'est pas toujours simple à suivre mais une fois que l'habitude est prise, le reste de ma lecture a été plus simple.
On suit Lauren, en couple avec Paul au début de l'histoire, qui le quitte puis part au Canada pour essayer de trouver sa voie. Là bas, elle va reprendre contact avec Ian, un ami de Paul, avec lequel une "amimour" (moitié amitié, moitié amour) va se créer, via des échanges d'emails. On suit leurs échanges avec plaisir et on comprend le soutien qu'ils s'apportent mutuellement, ne serait-ce que virtuellement. Paul de son côté, est celui que j'ai trouvé le plus pathétique. Hypocondriaque, menteur, sans but dans la vie, il ne fait qu'envier la vie des autres mais ne se donne pas le mal d'arranger la sienne. Ian quant à lui m'a paru sympathique, tout le monde a un copain comme lui, qui ne savait pas trop quoi faire de sa vie car il pensait réussir dans la musique et finalement, n'a rien fait pour lui pendant tout ce temps. On a davantage d'empathie pour lui car on voit que sa situation ne lui convient pas.
A travers ces histoires croisées, on voit les personnages grandir, évoluer ( ou non) et on se demande comment les choses vont se terminer pour chacun d'eux.

Une plume "nature"

L'auteur a parfaitement réussi à rendre ses personnages réalistes, de par leurs personnalités mais aussi dans son style d'écriture qui est très naturel, comme on pourrait parler entre potes. Cela est particulièrement vrai pour Paul, qui a une vie tellement pathétique que cela se retranscrit dans les passages qui lui sont dédiés. On dirait que dans ces moments, même l'auteur le trouve affligeant et du coup on ne peut le voir qu'avec cet œil là.
La forme de l'histoire est réussie mais je trouve que c'est davantage le fond qui est flou. Même après l'avoir fini, j'ai un peu de mal à comprendre où veut en venir l'auteur...

En bref

Un roman qui se lit facilement, qui peut faire sourire et même parfois déranger un peu, mais auquel, selon moi, il a manqué une finalité plus claire.

A paraître le 14 avril 2016

Rendez-vous sur Hellocoton !