mercredi 14 mai 2014

Une soirée avec Tamara Mc Kinley grâce aux éditions L'Archipel

Lundi soir, j'ai eu la chance d'être conviée à un dîner en compagnie d'autres blogueuses, mais surtout de Tamara Mc Kinley, auteur de grandes sagas australiennes. Pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, voici l'ensemble des titres qui sont parus:
Celui-ci est, je pense, le plus connu. C'est également le premier que j'ai lu et je ne peux que vous le conseiller. D'ailleurs saviez-vous que " Waltzing matilda" est le titre d'une chanson australienne (vous pouvez l'entendre ici)?

J'ai ces 3 là dans ma PAL, mais je ne les ai toujours pas lu...

Et la trilogie Oceana, qui retrace l'histoire de l'Australie:
  
Les couvertures sont déjà une invitation au voyage, et le contenu vous projettera directement au cœur de l'Australie!

Ce sont les éditions L'Archipel qui éditent ses romans en France et qui sont à l'origine de ce dîner-rencontre, qui avait pour vocation de permettre à l'auteur d'être mieux connue car très peu d'interviews d'elle ont été faites et son succès s'est fait sans aucune publicité. Quand on connaît la qualité de ses écrits, c'est difficile à croire que les journalistes ne s'y intéressent pas...
La soirée a été très agréable, Tamara et son mari sont tout à fait charmants, souriants, et toujours prêts à nous raconter des petites anecdotes ou tout simplement à répondre à toutes nos questions. Et j'ai pensé à vous, j'ai pris des notes pour que vous en sachiez ( presque!) autant que moi sur Tamara Mc Kinley!

Laissez- moi vous en apprendre plus sur elle!
  • Pour ceux et celles qui connaissent ses romans, vous aurez remarqué qu'ils ont toujours une femme comme personnage principal, avec souvent un exil de l'Angleterre ou l'Irlande vers l’Australie. Au départ, Tamara voulait écrire autour d'un personnage masculin, mais c'est son agent qui lui a conseillé d'écrire sur une femme, en tant que femme, et il faut croire que c'était une bonne suggestion! Cela ne l’empêche pas d'associer un personnage masculin important à l'histoire, pour compenser.
  • Ses romans sont un mélange d'histoire et de fiction. Par exemple, pour la trilogie Oceana, tous les faits historiques sont réels, mais les personnages sont fictifs. Lorsqu'elle a écrit La dernière valse de Mathilda, elle a donné au hasard le nom de Churinga à la ferme de Mathilda, et en allant en Australie elle a retrouvé un lieu du nom de Churinga, entouré d'autres noms de lieux qu'elle avait aussi mis dans son roman!
  • Toujours concernant la trilogie Oceana, elle avait prévu au départ de faire une tétralogie, car elle savait depuis le départ qu'elle voulait y raconter toute la naissance de l'Autralie en tant que nation. Mais cette fois-ci c'est son éditeur qui lui a demandé de condenser son histoire en 3 tomes, mais au final Tamara pense que cela a été suffisant. Elle a été triste au moment de terminer la trilogie, mais elle est ravie d'avoir fait 3 beaux livres et rapidement lui sont venues de nouvelles idées, qui lui permettent de passer à autre chose en se lançant dans un autre roman.
  • Tamara est née en Australie, mais elle est partie assez jeune vivre en Angleterre et y faire ses études. Tous ses romans ont pour paysage ceux de l'Australie, mais pourquoi pas l'Angleterre, où elle vit depuis des dizaines d'années maintenant? Et bien justement, Tamara est entrain d'écrire une série de roman (7 tomes) qui aura lieu en Angleterre, dans un hôtel au bord de mer. Chaque tome présentera un nouveau personnage qui s'installe pour un temps ou pour longtemps dans cet hôtel. Ces romans paraîtront sous un autre nom, afin que celui de Tamara Mc Kinley reste associé aux sagas australiennes.
  • Concernant ses influences, avant de se lancer dans les sagas australiennes, elle lisait beaucoup de Stephen King et avait écrit un thriller psychologique. Les auteurs qu'elle aime lire sont Leslie Pearse, Rosamunde Pilcher ou encore Peter James.
  • Pour ce qui est de ses petites routines d'écriture, Tamara travaille 6 jours sur 7 dans un bureau dans sa maison. Elle y reste de 10h à 18h, et lorsqu'elle a des délais à respecter, elle peut parfois y travailler la nuit aussi. Elle n'a pas toujours voulu être écrivain. C'est après avoir lu le roman Exodus, qu'elle a eu envie d'écrire des grandes histoires, des sagas. Mais c'est seulement à l'âge de 40 ans, une fois que ces enfants étaient à l'université qu'elle a décidé de se lancer. Son premier roman racontait l'histoire des générations de femme de sa famille (de sa grand-mère à elle-même). Après cela, elle a eu envie d'écrire de la fiction. Elle a fait une sorte de stage pour apprendre les bases de l'écriture et a écrit 5 romans avant de proposer le 6ème pour être publié (il s'agissait du thriller). Et c'est après tout cela qu'est arrivé La dernière valse de Mathilda. Tout cela lui a pris près de 10 ans. Elle est finalement " tombée " dans l'écriture sans l'avoir vraiment projeté. Elle nous explique qu'elle écrit " en images" ce qui se ressent vraiment dans le souci des détails qu'elle nous livre dans ses romans, et la facilité avec laquelle on arrive à s'imaginer tous ses paysages.
J'ai essayé de vous retranscrire le maximum d'informations, j'espère que cela vous plaira^^. Avant de vous laisser, je vous mets une petite photo de Tamara Mc Kinley entrain de signer mon exemplaire de " L'or du bout du monde", le dernier tome de la trilogie qui est paru le 7 mai. Vous pourrez voir mon avis sur ce dernier d'ici quelques jours.

Alors, quel est votre roman préféré de l'auteur?

Rendez-vous sur Hellocoton !