mercredi 18 juin 2014

Damné, T2: le fardeau de Lucifer d'Hervé Gagnon - Editions HUGO & CIE

 
Editions Hugo & Cie (janvier 2013)
426 pages
17€95
Il s'agit ici d'un tome 2, cette chronique est donc susceptible de contenir des spoilers sur le tome 1, dont mon avis est ici .
En résumé - Maintenant que Gondemar sait quelle est la Vérité qu'il doit protéger, il est prêt à tout pour mener sa quête à bien et sauver son âme. Alors qu'il pense avoir trouver un certain équilibre au sein de l'ordre des IX en compagnie de son maître d'armes, de tristes événements vont s'enchaîner et Gondemar va devoir prendre certaines décisions, et en subir d'autres... Sa quête va le mener à Toulouse pour lutter contre le fou de Montfort mais également pour en apprendre davantage sur la Vérité et découvrir qui est le fameux Cancelarius Maximus. Que va découvrir Gondemar à Toulouse? Va t'il réussir à sauver son âme? Pour le savoir, il faudra le lire^^   
Pourquoi ce livre? - J'ai eu un véritable coup de cœur pour le tome 1 de cette superbe saga historique, et il était impensable que je ne lise pas la suite, qui vient juste de paraître en plus! La couverture est parfaitement adaptée au style du roman et  prend tout son sens lors de sa lecture, un très bon choix de l'éditeur!
Un style maîtrisé - Je ne connaissais pas Hervé Gagnon avant de découvrir ce roman, mais maintenant que je l'ai découvert, je pense que je me laisserai probablement tenter par sa saga Le talisman de Nergal, si elle est aussi bien écrite que Damné. L'auteur maîtrise parfaitement son sujet (il est historien) et nous propose un niveau de langage adapté à l'époque tout en étant parfaitement abordable par tous. Je suis devenue une grande fan des injures proférées par Bertrand de Montbard qui sont souvent très imagées^^.  
Une suite à la hauteur du premier tome - Les premières pages de ce second tome nous font un rappel des événements du tome 1, qui pour ma part était encore très frais dans ma mémoire. Il n'en fallait pas plus pour être replongé dans l'histoire et l'ambiance de cette époque. J'ai retrouvé avec un grand plaisir tous les personnages tels que je les avais laissés, puisque l'histoire prend place environ un mois après la fin du précédent tome. Et il ne faut pas plus de temps pour que celle-ci reprenne un rythme soutenu, nous tenant en haleine du début à la fin.
Gondemar poursuit sa quête de la Vérité et surtout sa promesse de la protéger quitte à le payer de sa vie. Celle-ci sera mise à rude épreuve dans ce tome -ci avec plusieurs scènes de tortures qui ne peuvent pas laisser de marbre. L'une de celles-ci sonnera d'ailleurs la fin d'un de ses compagnons, ce qui m'a laissé un vide, tout comme à notre héros. Ce tome va le mettre à l'épreuve de plus d'une façon, lui qui jusque là se battait pour son âme damnée, va commencer à se demander si la foi en la cause qu'il défend ne prend pas le dessus.
La majorité du roman se déroule cette fois-ci à Toulouse, où Gondemar va mener deux missions de front: l'une pour l'ordre des IX et l'autre pour défendre la cause Cathare et tenter de se débarrasser de Montfort, cet homme ignoble qui prend plaisir à tuer. J'aurai apprécié de découvrir un peu plus de la ville mais c'est histoire de trouver un petit défaut^^. 
De nouveaux personnages - Si on retrouve avec plaisir tous ceux qu'on avait quitté à la fin du premier tome, certains vont malheureusement ne pas survivre à ce tome-ci, et d'autres vont se rajouter  à la liste des proches de Gondemar. Parmi eux une femme va donner une nouvelle raison à notre héros de rester en vie. Il s'agit de Cécile de Foix qui sous ses airs doux se révèle être une femme de caractère qui n'a peur de rien sauf de perdre son bien-aimé. Pernelle, Ugolin et Montbard sont également du voyage  et restent de fidèles compagnons pour Gondemar. Celui-ci va mûrir au fil de ses aventures et on le sent vraiment différent de celui qu'il était au début de la saga. Son personnage s'affine et s'impose comme étant la personne sur qui compter, le seul qui pourra sauver la Vérité.
En bref - Une suite que j'ai adorée et dévorée tout autant que le premier tome. Le dénouement nous laisse une fois de plus sans voix et ne donne qu'une envie: lire la suite! Pour cela, il va falloir patienter jusqu'en mai....  


Je réalisais que, malgré mes relatifs succès, ma quête était loin d'être terminée. J'avais pleinement conscience du fait que la protection de la Vérité était la seule raison pour laquelle je vivais au lieu d'être dans les tourments éternels de l'enfer. Je n'avais de valeur que dans la mesure où je continuais à avancer. Je n'étais rien.

Rendez-vous sur Hellocoton !