jeudi 19 juin 2014

Damné, T3: l'étoffe du juste d'Hervé Gagnon - Editions HUGO ROMAN

Editions Hugo Roman (mai 2013)
420 pages
17€95 
Présentation de l'éditeur:
À Toulouse, Gondemar apprend que la seconde part de la Vérité se trouve dans le Nord. Craignant que ses ennemis ne le précèdent, il abondonne son amour, Cécile de Foix et, le coeur lourd, prend la route avec ses fidèles compagnons : Pernelle et Ugolin. En chemin, il devra se joindre à un convoi de croisés mené par Alain de Pierrepont. L’homme est en route vers la même destination que lui : Gisors. Incognito, il fait la rencontre du jeune Guy de Montfort, fils du sanguinaire Simon. Le jeune homme lui apprend qu’il a été envoyé par son père pour récupérer des papiers d’une extrême importance. Convaincu qu’il s’agit de la seconde part de la Vérité, Gondemar se lie d’amitié avec Guy, espérant lui subtiliser les précieux documents. Mais rien ne se passera comme prévu et notre héros se retrouvera face à face avec Jésus en personne… Dans ce troisième tome, le seigneur de Rossal devra choisir entre l’amour et le salut, entre le cœur et l’âme. 
Avant toute chose, je vous rappelle qu'il s'agit du troisième tome de la saga, ma chronique est donc susceptible de contenir des spoilers des tomes précédents. Si vous n'en êtes pas à au tome 3, vous pouvez trouver ma chronique du premier tome, ici.
En résumé - Après avoir reçu le message du Cancelarius Maximus, Gondemar de Rossal sait qu'il doit se rendre à Gisors pour y trouver la seconde partie de la Vérité. Pour le salut de son âme, il quitte Toulouse le coeur lourd en compagnie de ses fidèles amis Ugolin et Pernelle. Le chemin jusqu'à Gisors est long et il va mettre à l'épreuve le Damné. Gondemar pourra - t-il retrouver la Vérité avant les Croisés? Pour le savoir, il faudra le lire^^
Pourquoi ce livre?- Tout simplement parce que j'ai adoré le premier tome et que j'ai re-adoré le second tome. Il était totalement inconcevable pour moi de ne pas lire le tome 3 et il est inenvisageable que je ne lise pas le prochain^^.
Un style qui m'est familier - J'ai retrouvé avec grand plaisir le style de l'auteur qui est devenu familier pour moi. Dès les premières lignes, on est plongé au Moyen-âge avec les expressions (imagées!) qui sont propres à cette époque et que je maîtrise parfaitement maintenant^^. Entre le vocabulaire, les us et coutumes, les tenues, et les événements, on n'a aucun mal à s'imaginer à cette époque et à se plonger dans l'histoire.  
Une quête toujours aussi prenante - L'histoire reprend peu de temps après les événements de la fin du tome 2. Comme toujours, Gondemar n'a pas le temps de se reposer ou de profiter du peu de bonheur que lui procure cette "deuxième" vie car il doit de nouveau repartir sur les routes afin de continuer à protéger la Vérité. Il essaie une fois de plus de partir seul mais comme toujours ses fidèles compagnons Ugolin et Pernelle ne sont pas disposés à le laisser faire et vont l'accompagner tout du long. Gondemar sait qu'il doit retrouver la seconde part de la Vérité, mais à part le nom de la ville, il n'a aucune idée du lieu où la trouver. En effet le Cancelarius Maximus, qui l'a désigné comme le Lucifer, ne lui a donné que des indices codés, sous forme d'énigme, qu'il a bien de mal à déchiffrer. Une grande partie de ce tome se passe sur les routes entre Toulouse et Gisors, et un petit passage dans le village natal de Gondemar et Pernelle donne l'occasion à notre damné de repenser au passé. Chaque événement est une surprise et je suis toujours étonnée de la tournure que prennent les choses,  qui est bien éloignée de celle que je m'imagine avoir découverte. Le suspens est au rendez-vous et je suis une fois de plus tombée des nues en découvrant la fin du roman! Dans la deuxième partie du roman, lorsque Gondemar arrive à Gisors, on est plongé dans une quête à la hauteur de celles d'Indiana Jones, avec des énigmes à résoudre, des lieux cachés et des trésors... étonnants!      
Des personnages fidèles - Quel plaisir de retrouver Ugolin, Pernelle et Gondemar. Ce dernier va être une fois de plus mis à l'épreuve autant dans sa quête que dans ses choix et il nous confirme que le rôle que Métatron lui a confié est loin d'être une promenade de santé. En parlant santé, celle-ci sera une fois de plus éprouvée et il aura de nouveau l'occasion de vérifier qu'il ne peut mourir avant d'avoir mener sa quête à bien. Ugolin est un ami fidèle, qui me fait sourire par son côté sensible ( il tourne de l’œil lorsqu'il voit du sang) alors que c'est un guerrier redoutable! Pernelle prouve une fois de plus à Gondemar que son amitié est indéfectible et il va pouvoir dans ce tome, lui rendre un peu de tout ce qu'elle a fait pour lui. Gondemar quant à lui est torturé par la tâche qui est la sienne mais il nous montre une fois de plus qu'il peut-être à la hauteur de ce qui lui est confié. Cependant, il n'est qu'un homme et la fin de ce tome-ci ne fera que nous le confirmer. 
En bref - Une histoire qui ne s’essouffle pas, chaque tome est passionnant et c'est une vraie torture que de lire la dernière page, sans avoir le prochain tome sous la main!

Même si je savais qu'il n'était qu'un homme, j'éprouvais une profonde révérence pour celui dont on avait fait un Dieu.

Rendez-vous sur Hellocoton !