jeudi 5 juin 2014

Les lutins urbains, T1: l'attaque du Pizz'Raptor de Renaud Marhic - Editions P'TIT LOUIS

Editions P'tit Louis (octobre 2013)
136 pages
8€50
Présentation de l'éditeur:
On les croyait disparus à jamais, chassés de nos contrées par la modernité. Erreur ! On peut bien avoir construit des villes à la campagne, les lutins se sont faits urbains ! Et ils n’ont rien perdu de leurs pouvoirs d’agaceries, tracasseries, et espiègleries…Quel est donc cet inconnu qui s’en prend aux livreurs de pizzas, leur dérobant leur chargement sans jamais faire main-basse sur l’argent ? Gustave Flicman, jeune policier de la Grosse Cité, croise un soir le voleur. Si ce n’est pas un lutin, ça y ressemble bien… Mais voilà le coupable arrêté : c’était un simple SDF. Affaire réglée.
Pas pour Gustave ! Qui ne se doute pas que sa quête du Pizz’ Raptor va le mener jusqu’à l’Université d’Onirie. Là où les Lutins Urbains ont trouvé refuge. Sous la protection du mystérieux Professeur B., Docteur en Lutinologie...

 J'ai été contactée directement par l'auteur afin de découvrir cette petite histoire de lutins, et déjà dans son mail de prise de contact très sympathique, Renaud Marhic m'a donné envie d'en apprendre plus sur son univers rempli de personnages fantastiques.
Cet ouvrage est dans un format livre de poche, facile à transporter et apprécié par les jeunes lecteurs. La couverture est attractive et adaptée à l'histoire. Ce petit lutin mangeur de pizza nous donne envie d'en savoir plus sur le fameux  Pizz'Raptor.
A l'intérieur, on découvre l'histoire de Gustave Flicman (devinez sa profession?) qui se trouve confronté à une situation inexplicable: il a croisé le voleur de pizza que tout le monde recherche et il s'agit... d'un lutin!! Tout devient alors confus pour lui et lorsqu'il reçoit l'appel d'un Professeur de l'Université d'Onirie, qui lui explique être en partie responsable des bêtises de ce lutin, c'en est trop pour Gustave! Il décide alors de visiter cette drôle d'université pour enfin comprendre toute cette histoire. Et il était loin de s'attendre à ce qu'il va y découvrir.
J'étais curieuse de découvrir cette histoire, et la façon dont les lutins sont " urbains" . J'ai retrouvé le style de l'auteur que j'avais tant apprécié dans son mail, mais surtout dans les petites annotations de bas de page (notifiées par un "Psiiiit!" qui interpelle pendant la lecture), qui s'adressent directement au lecteur. 
Côté histoire, le monde dans lequel nous projette l'auteur est tout de même assez spécial: bon déjà il y a des lutins, trolls et autres créatures miniatures, les institutions sont sponsorisées  par des marques, qu'il s'agisse du commissariat ou du palais de justice, ils scandent les slogans publicitaires à chaque appel, et les portent même sur leurs uniformes! Et puis il y a cette fameuse université d'Onirie, où vit le professeur B, Loligoth (que vous voyez ci-dessous) une jeune fille qui a conservé sa vision imaginaire malgré ses 13 ans passés (ce qui lui permet de voir les créatures imaginaires), et les lutins urbains, dont le fameux Pizz' raptor.

Si j'ai trouvé sympathique le fond de l'histoire, les petits jeux de mots sur les noms des personnages, et le langage familier qui rend l'ouvrage très accessible, j'ai eu des difficultés à ne pas être perdue dans les propos des personnages et la somme d'information que l'on reçoit en même temps. Tout va très vite, et il était parfois difficile de s'y retrouver parmi les différents personnages et tout ce qu'ils peuvent raconter ou ce qui peut leur arriver. L'univers proposé par l'auteur est détaillé mais j'ai eu parfois l'impression d'un trop plein d'information en un même volume. L'histoire aurait peut-être gagné à être plus longue, pour laisser le temps au lecteur de découvrir tout cet univers, tranquillement. 
Côté illustrations, elles sont assez peu présentes, ce que j'ai regretté. Il aurait été agréable d'avoir plus d'illustrations au fil des pages  surtout que les thèmes abordés donnent envie de visualiser les décors et les personnages) et pourquoi pas en couleur, comme sur la couverture.
Cet ouvrage est destiné à des enfants bons lecteurs, de fin de primaire selon moi pour qu'ils puissent appréhender l'ensemble de l'histoire, les jeux de mots etc...
En bref, un premier tome qui s'appuie sur de bonnes idées, mais qui mériterait d'être moins "compact".
 
Ma note: 3,5/5
Rendez-vous sur Hellocoton !